Bébé Boum de Josée Bournival

bebe boum

Alors que la rentrée n’est plus qu’un lointain souvenir, que les feuilles d’automne se ramassent à la pelle et que l’on se tâte sérieusement à rallumer le chauffage, voici un petit retour sur une de mes dernières lectures de vacances. Quelque chose de léger, prêté par une bonne âme abonnée à France Loisirs (même si par principe, je ne suis pas du tout fan du concept de France Loisirs, j’ai embarqué le bouquin sans trop rechigner… aucun principe la fille…)

Alors, Bébé Boum, le pitch ?

Lili, enceinte pour la première fois, imagine ses neufs prochains mois comme un conte de fées. Pour Esther, c’est plus délicat… Elle attend un petit troisième d’un mari… vasectomisé ! Ce n’est pas mieux pour Frédérique : comment savoir lequel de ses deux amants est le père ? Pour Jeannine, en revanche, une nouvelle grossesse serait une indispensable rédemption…
Quatre femmes, quatre personnalités, pour un enchaînement de situations savoureuses, de sautes d’hormones cocasses et de rebondissements incessants !

Alors là, çà promettait : des histoires de bébé, de coucheries, de femmes en passe de (re)devenir mamans, de l’amour et des désillusions. 4 protagonistes, soit autant de possibilités de s’identifier à mort et de me replonger avec nostalgie (ou pas) dans mes propres grossesses.

Bon, j’avoue que dès la présentation de nos 4 comparses, j’ai un peu tiqué sur les personnages (un brin) caricaturaux, notamment celui d’Esther, femme parfaite au demeurant, épanouie dans son boulot mais bourrée d’antidépresseurs (Allôôô, vous avez demandé Bree Van de Kamp, ne quittez pas…).
Pour résumer, Esther, déjà maman de 2 enfants (une fille et un garçon) est trompée par son mari qui ne veut plus d’enfant. Lili est un tyran domestique et, avec ses yeux de biche, fait mettre en quatre son mec. Frédérique est une femme libérée qui ne veut pas s’engager et qui couche à tout va. Elle a une relation assez conflictuelle avec Jeannine, sa mère, quinqua qui aimerait à nouveau pouponner après être passée à côté de l’enfance de Frédérique qu’elle a eu très jeune.

La lecture est plutôt plaisante, les aventures s’enchaînent rapidement avec leur lot de retournements et de révélations. On suit nos héroïnes dans leurs galères (et ce, dès la conception, que cela fonctionne ou non), dans la découverte des résultats des tests de grossesse, les annonces, les préparations aux accouchements, tout y est jusqu’au jour J et l’arrivée des bébés. Autour de cela, les histoires de couples se corsent, se font et se défont, les hommes n’ont pas tout le temps le beau rôle, même si pour la plupart, ils répondent assez au mythe du prince charmant et soutiennent leurs femmes avec plus ou moins de réussite.
La multiplication des personnages dilue néanmoins chaque parcours de grossesse.

Il faut également se faire au français québécois dans le texte, ce qui peut parfois entraver un peu la lecture quand on ne s’y attend pas, avec des tournures telle que « inquiète toi pas » et une redondance de « pis » (pour puis) qui peuvent surprendre.

Mais il faut le dire, j’ai été carrément déçue par la fin qui m’a planté toute ma lecture. Un vrai sentiment d’inachevé, c’est simple, j’ai vérifié qu’il ne manquait pas quelques pages. C’est d’autant plus frustrant qu’il suffisait de pas grand chose pour boucler là le périple de chacune.
Ah, on me souffle dans l’oreillette que la suite est dans Bébé Boum 2, ceci expliquant peut être cela… Hum, pas sûre de l’emprunter celui-ci pour le coup…

note : *****

Publicités

Une réflexion sur “Bébé Boum de Josée Bournival

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s